Contactez-nous
Pavillon Fauteux
57, rue Louis Pasteur
Ottawa, Ontario
K1N 6N5

Information générale :
clawgen@uOttawa.ca
Tél. :
(613) 562-5794
Téléc. :
(613) 562-5124

Admission :
comlaw@uOttawa.ca
Tél. :

(613) 562-5800 poste 3270
Téléc. :
(613) 562-5124

Le professeur Kerr et des étudiantes en droit de l’Université d’Ottawa prennent Miami d’assaut

Les 21 et 22 avril 2012, le professeur Ian Kerr et trois étudiantes de troisième année de la Section de common law, Kristen Thomasen, Sinziana Gutiu et Katie Szilagyi, ont participé à un congrès inaugural sur les aspects juridiques et politiques du domaine de la robotique, un domaine en pleine expansion.

Le congrès « We, Robot », qui se tenait à la faculté de droit (School of Law) de l’Université de Miami (University of Miami), avait pour but d’examiner comment les robots, de plus en plus perfectionnés, et leur utilisation, de plus en plus répandue dans les maisons, les hôpitaux, les lieux publics ainsi que sur les champs de bataille, viennent perturber les systèmes juridiques établis et forcent un nouvel examen des questions de principe.

Le professeur Kerr, reconnu comme un chef de file dans le domaine, était membre du comité organisateur du congrès. Kerr et les trois étudiantes de l’Université d’Ottawa étaient honorés de présenter leurs travaux lors du congrès de Miami. « L’Université d’Ottawa a ébranlé Miami en prenant quatre des quinze places convoitées pour présenter les résultats de nos recherches, a souligné Sinziana Gutiu. Le fait de voir des experts de réputation mondiale écouter et analyser nos résultats de recherche était tout un couronnement. »

« Parce que la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa offre régulièrement un cours sur les lois et la robotique (The Laws of Robotic), nous sommes perçus comme étant avant-gardistes dans le domaine, de dire le professeur Kerr. Et je suis extrêmement fier de Kristen, Sinzi et Katie qui l’ont remporté sur plus de cinquante autres exposés sur le sujet dans le cadre d’un concours avec évaluation par les pairs. »

Tous les exposés de l’Université d’Ottawa découlaient d’un même projet de recherche dirigée, avec un groupe créé et supervisé par le professeur Kerr.

Kristen Thomasen a présenté son projet de recherche intitulé « Examining the Constitutionality of Enhanced Robo-Interrogation » (Étude de la constitutionnalité d’un interrogatoire robotisé et amélioré). Le projet de recherche de Sinziana Gutiu s’intitulait « Sex Robots and Roboticization of Consent » (Les robots sexuels et la robotisation du consentement).

La table-ronde de Kristen et Sinzi :




Pour sa part, Katie Szilagyi a présenté un projet de recherche dirigée, dont le professeur Kerr est coauteur, intitulé « Asleep at the Switch? How Lethal Autonomous Robots Become a Force Multiplier of Military Necessity » (S’est-on endormi ? Comment des robots meurtriers autonomes deviennent des multiplicateurs de force de nécessité militaire).

La table-ronde de Katie et le professeur Kerr :




Le professeur Kerr a, de son côté, présenté un exposé supplémentaire, à titre de coauteur, avec Jason Millar ; le document s’intitule « Delegation, Relinquishment and Responsibility: The Prospect of Expert Robots » (Délégation, renonciation et responsabilité : la perspective de robots-experts).

La table-ronde de Jason et le professeur Kerr :




Michael Froomkin, un universitaire de réputation mondiale, qui était aussi un des organisateurs du congrès, a été approché par des presses universitaires américaines de prestige qui aimeraient réunir ces exposés et d’autres mémoires du congrès en un ouvrage qui ferait étape dans ce domaine naissant.

« Nous étions tous réellement fiers de représenter notre faculté dans le cadre d’un congrès international auquel assistaient des chefs de file du domaine provenant d’universités reconnues telles que M.I.T., Stanford, West Point et, bien entendu, l’Université de Miami, a déclaré Kristen Thomasen, qui sera auxiliaire juridique auprès de la juge Rosalie Abella en 2013. C’était merveilleux de voir l’Université d’Ottawa parmi ces institutions. »

Katie Szilagyi, une des étoiles de plaidoirie de la Section de common law, ajoute à son tour que « le congrès constituait une excellente occasion d’échanges intellectuels avec des sommités dans leurs champs de recherche respectifs. Cette rencontre a donné lieu à des discussions passionnantes sur ce qui nous attend au-delà des frontières de ce nouveau milieu – y compris une réflexion sur la question on ne peut plus complexe : le robot s’apparente-t-il davantage à un singe ou à une Harley Davidson ? »

En songeant à la manière dont cette occasion s’est présentée, le professeur Kerr a indiqué : « Cela vient appuyer la vision qui sous-tend nos exigences relatives aux mémoires de recherche et le programme de recherche dirigée. Être publié dans une revue internationale examinée par des pairs représente le sommet de la réussite universitaire ; c’est donc un excellent présage pour un programme qui vise à développer les compétences de recherche et de rédaction juridiques de nos étudiants. Cet événement confirme, une fois de plus, que nous avons quelques-uns des meilleurs étudiants au monde. Notre succès dans des événements de ce genre porte véritablement à un autre niveau le concours de plaidoirie type. »

Tous les projets d’exposés peuvent être téléchargés à partir du site Web We, Robot.

kerr_robots_miami.jpg
Kristen Thomasen, le professeur Ian Kerr, Katie Szilagyi et Sinziana Gutiu 

 

© Université d'Ottawa
Pour d'autres renseignements, consultez la liste des points de contact.
Last updated: 2009.12.15